Historique Bijouterie Fillion Matane





Peu d'entreprises ont pu traverser le temps en jumelant avec succès tradition et nouvelle technologie. C'est pourtant ce que fait la Bijouterie JB Fillion de Matane depuis 1937. Mais pour y arriver, la passion était au rendez-vous.

.

C'est en 1948 que la Bijouterie JB Fillion aménageait sur la rue Saint-Georges, à l'endroit même où elle se situe actuellement. Jean-Baptiste Fillion, natif de Saint-Luc de Matane (1917-1992) débutait dans le domaine du commerce en ouvrant sa première bijouterie rue D'Amours et portait le nom de Bijouterie Renaissance le 5 mai 1937.

*

*

*

*

.

Des 6 enfants nés du mariage de Jean-Baptiste Fillion et de Annette Philibert, quatre ont suivi les traces de leur père, soit Kenneth, Myriam, Max et Harold.

.

Ken a été très actif à la bijouterieFillion entre 1957 et 1967, et par la suite, horloger pour les Bijouteries Harden de Hawkesbury en Ontario. Il est maintenan retraité en son coin de pays natal, la Gaspésie.

.

Harold après avoir développé son talent de joaillier à l'atelier de la Bijouterie JB Fillion jusqu'en 1987, a poursuivit sa carrière à Hawkesbury pendant quelques années. Il est maintenant copropriétaire de la Bijouterie Kitner de Sorel.

*

*

*

* **

*

*

.

Myriam et Max ont continué leur carrière à Matane. Ce qui fait aujourd'hui la force de la Bijouterie JB Fillion, c'est de continuer à perpétuer la tradition et la confiance.

.

Depuis 1937, la famille Fillion s'applique quotidiennement à vous offrir les marques et le bijoux qu'elle juge les meilleurs pour vous et notre récompense la plus chère est de constater votre fierté à les porter à toutes les occasions.

.

Le sourire, l'empressement et le service après-vente qui caractérisent le nom de Fillion en bijouterie tiennent principalement au fait que de père en fils et en fille, notre profession nous fait connaître les personnes les plus importantes qu'il soit... vous et vos proches.

.

Myriam et Max Fillion